emploi LR

Info Carrière

La convention de stage

La convention de stage

Les formations diplômantes prévoient, dans leur grande majorité, un stage en entreprise dans leur cursus. Un stage en entreprise ne doit toutefois pas être considéré comme un emploi, et la vigilance est de mise tant du côté de l'employeur que du stagiaire pour que cette période de formation pratique se déroule le mieux possible. Stage : mode d'emploi...

 

Cadre réglementaire

 

 

La loi n° 2006-396 du 31 mars 2006 pour l’égalité des chances réforme en profondeur le statut des stagiaires en entreprise. Seuls sont autorisés les stages faisant l'objet d'une convention tripartite entre le stagiaire, l'entreprise d'accueil et l'établissement d'enseignement, avec des mentions obligatoires précisées dans le décret n°2006-1093 du 29 août 2006. Et la loi n° 2014-788 du 10 juillet 2014 tendant au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires réaffirme que « aucune convention de stage ne peut être conclue pour exécuter une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent, pour faire face à un accroissement temporaire de l’activité de l’organisme d’accueil, pour occuper un emploi saisonnier ou pour remplacer un salarié ou un agent en cas d’absence ou de suspension de son contrat de travail » et dont le décret du 27 novembre 2014 précise son application, notamment concernant la formation suivie qui doit proposer à minima 200 heures de cursus pédagogique (hors temps de stage).

 

 

Durée

 

La durée du stage ne peut excéder six mois. Seules quelques formations bénéficient d'un régime dérogatoire pendant encore 2 ans. La liste est précisée dans le décret du 27 novembre 2014 (lien ci-dessous).

 

Gratification

 

Depuis la mise en place de la loi sur l'égalité des chances, tous les stages de plus de deux mois (Durée modifiée par la LOI n°2009-1437 du 24 novembre 2009 - art. 30) doivent être rémunérés. Cette rémunération n'est pas un salaire mais une gratification dont le montant doit être précisé dans la convention de stage. Le décret du 27 novembre 2014 vient complété la loi du 10 juillet 2014 :

  • fixe, à défaut de convention de branche ou accord professionnel étendu, le montant horaire de la gratification due au stagiaire, à 13,75 % du plafond horaire de la sécurité sociale (plafond horaire fixé, pour 2013, à 23 €) soit 479,66 euros / mois pour 151,67 heures, à partir du 1er décembre 2014 ;
  • A compter du 1er septembre 2015, la gratification sera portée à 15%, soit 3,6 euros / heure (plafond horaire fixé, pour 2015, à 24 €)
  • cette gratification devra être versée dès lors que la durée du stage excède 2 mois consécutifs (cette durée s'apprécie en tenant compte des éventuels avenants à la convention de stage, ayant pour effet de prolonger le stage) ; elle sera alors due à compter du premier jour du premier mois de stage en entreprise et devra faire l'objet d'un versement mensuel. En outre, en cas de suspension ou de résiliation de la convention de stage, son montant sera proratisé en fonction de la durée de stage effectuée ;
  • prévoit que cette gratification est due au stagiaire sans préjudice du remboursement des frais engagés pour effectuer le stage et des avantages offerts, le cas échéant, pour la restauration, l'hébergement et le transport ;
  • précise toutes les mentions obligatoires de la convention de stage (intitulé de la formation du stagiaire et son volume horaire, nom de l'enseignant référent et nom du tuteur en entreprise, compétences à acquérir ou à développer, activités confiées au stagiaire, dates du début et de la fin, durée hebdomadaire de présence précisant notamment la nuit, le dimanche ou les jours férié,...). La liste exhaustive est dans le décret.
  • désignation obligatoire d’un enseignant référent (qui, selon le décret du 27/11/2014, ne peut suivre plus de 16 étudiants) et d’un tuteur au sein de l’organisme d’accueil ;
  • obligation pour l'entreprise d'établir et tenir à jour la liste des conventions de stage qu'elle a conclues et de reporter dans le registre unique du personnel, les nom, prénom des stagiaires, les dates de début et de fin de stage, le lieu du stage ainsi que le nom du tuteur

La loi du 10 juillet 2014 avait évoqué l'instauration d'une limitation du nombre de stagiaires accueillis dans un même organisme en fonction des effectifs de l’entreprise d’accueil ; cette modalité reste non précisée à ce jour

 

La Charte des stages étudiants en entreprise

 

La Charte des stages étudiants en entreprise, signée le 26 avril 2006 par quatre confédérations patronales, trois organisations représentatives étudiantes, ainsi que par les représentants de trois conférences de l'enseignement supérieur, constitue le texte de référence encadrant les stages.

 

Pour aller plus loin...

 

La fiche pratique du Ministère du Travail, de l'emploi et de la santé.

 

Textes de références :

 

Le décret du 31 janvier 2008
La LOI n°2009-1437 du 24 novembre 2009
La LOI n° 2014-788 du 10 juillet 2014
Le décret du 27 novembre 2014


Partager cette info


Un Conseil RH

Florian Mantione Institut

Florian Mantione Institut

Créé en 1976, Florian Mantione Institut est aujourd’hui l'un des cabinets de recrutement les mieux implantés en Languedoc Roussillon. Il existe plusieurs agences en France, dont 3 dans la région [...]

Lire la suite

emploi lr

Emploi LR est un média dédié à l'emploi, la formation et aux entreprises du Languedoc Roussillon. Il couvre les départements de l'Aude, du Gard, de l'Hérault, de la Lozère et des Pyrénées Orientales.
Il propose des services de recrutement aux entreprises régionales.